AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Mumble

Derniers sujets
» Patch 3.4 un second souffle pour les artisans ?
Mar 27 Sep - 7:55 par Arok

» Tanit Ayalahé - Roleplay
Lun 26 Sep - 22:58 par Sachiko

» Sachiko Arimura - Roleplay
Mar 20 Sep - 8:51 par Sachiko

» Candidature : Tanit Ayalahé
Sam 17 Sep - 3:16 par Ypsi

» Candidature Nehluxhes
Mer 17 Aoû - 23:13 par Tanit

» Candidature
Mer 10 Aoû - 6:26 par Minia

» Patch 3.3 enfin de l artisan
Lun 6 Juin - 17:35 par Arok

» Résumé de la 28ème lettre du producteur Live
Mar 12 Avr - 18:35 par Arok

» Patch 3.25
Mer 30 Mar - 6:45 par Arok

Sondage

Partagez | 
 

 Sachiko Arimura - Roleplay

Aller en bas 
AuteurMessage
Sachiko

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 20/08/2016

MessageSujet: Sachiko Arimura - Roleplay   Mar 20 Sep - 8:51

Situation de départ - Sachiko Arimura :



Une jeune femme à la chevelure blonde garnis d'un épais ruban de tissu rose clair, elle vêtu d'un kimono de travail en coton de couleur rose saumon garnis de jolie motifs florales ainsi qu'un saroual blanc serré dans par des lanières de tissu sombre à ses pieds des sandales à lanière et des tabi, des chaussettes épaisses assez particulier fendu entre le pouce de ses orteils et le reste; elle somnole dans le recoin de la pièce où quelques pêcheurs, visiblement d'origine domiens, parlant dans leurs langues rigolant et buvant, ces derniers semblent heureux malgré leurs pauvretés apparentes, comme si leurs solidarités et leurs esprits de camaraderie valait plus que tout l'or du monde.

Parmi ces pêcheurs, il y avait deux femmes et quatre hommes, certains avaient de sale mine comme si ils avaient souffert de la vie.

Entre rêve et réalité, la jeune femme somnole, elle se rappelle de son arrivée en Eorzéa tapis au fond d'une cale de navire qui attendait au large des terres Thalanaise, dans l'espoir d''autorisation des officiels pour débarquer sur ces terres inconnus mené par la charismatique Dame Yugiri, l'attente aurait été vaine sans les héritiers de l'aube qui les ont aidés à s'installer dans les terres hostiles et peu familier de Mor'Dhona.

C'était il y a de cela trois ans, mais elle semblait avoir perdu la notion du temps à mener ce rythme de vie, où le lendemain pouvait inlassablement ressembler à la veille, fait de levé à l'avant l'aube pour partir en mer pour la pêche aux filets, revenir avant le début du marché et préparer leurs marchandises, tel fut leurs quotidiens.

Par l'entrée, on pouvait voir à la luminosité qu'il devait être au environ de midi passé, l'ombre de ces gens et la lumière qui filtrait à travers les fenêtres semblaient venir de bien haut.

Elle se demanda depuis combien de temps elle était là dans ce port avec ces gens, qui sont comme sa famille; pour parler de son quotidien, ça s'arrêtait à son travail, lorsque sa journée se terminait, elle quittait lieu bruyant qu'est le port de Limsa, sans doute le plus grand d'Eorzéa avec sa flotte d'une multitude de navire, partant pour on ne sait où, tandis que d'autres rentraient au port chargés de marchandises ou de voyageurs de tout horizon.

Ce port rassemble également un nombre improbable de pirates et d'anciens pirates, rassemblés par la commandante qui elle le savait dirigeait cette cité depuis la tour qui domine une bonne partie de la ville, aidée par ses gardes du Maelstrom. Elle ne connaissait même pas son nom, c'était le dernier de ses soucis.

Son premier objectif quotidien, en fin de journée, fut d'atteindre les hauteurs de la cité blanche qui semble flotter sur l'eau dont les différentes parties étaient liés par de nombreux ponts de bois ou de pierre parfois au ras de l'eau parfois à une centaine de mètre d'altitude par rapport à la mer ainsi que quelque rare bien plus haut, cette cité semble flotter ainsi au bord de l'île de Vilebrand. C'était son refuge à elle d'atteindre ces lieux d'isolements qui là permettait à chaque fois de se retrouver, dans cette cité maritime trop grande et bruyante à son goût. Elle aurait tant aimée s'installer dans un petit village, mais les choses étaient clairement plus facile dans ce port que dans un village paumé en bord de mer.

Elle fut tiré de sa torpeur par l'appel de son prénom Sachiko, c'était l'heure de reprendre le travail après une bonne sieste après la pause du midi. Le reste de la journée fut composé de bruit du marché de poisson, et le parfum de son stand de produit de la mer cuisiné à la sauce de son pays, ils avaient un certain succès du fait de leur exotisme par rapport à la façon de faire du coin. Ça ne valait sans doute pas le Bismark, mais c'était assez pour vivre correctement et honnêtement. Il semble que ce dernier point, elle en a fait son point d'honneur, il est facile de sombrer dans des pratiques douteuses surtout dans ce port.

La journée touchant à sa fin, elle rangeait son stand et leur modeste petit dépôt, chacun rentrait chez soi, mais chez soi, c'était une simple chambre d'auberge de la cité. Parfois pour briser son quotidien, elle partait à la chasse, elle passait par sa chambre le temps de se défaire de cet odeur de poisson par un bon bain parfumé, elle remplaçait son kimono de travail par un autre qui semble de tout autre facture, de couleur blanche et de la garniture rouge. Ainsi vêtu, et équipé d'un grand arc faisant sa taille d'un style domien, elle partait chasser, cela là détendait après une dure journée de labeur.

Il arrive aussi souvent qu'on là voit regarder vers la mer, tendant la main vers un horizon lointain, comme si elle essayait de toucher son pays natale et ses origines par ce moyen, s'éloignant quelque instant cette vie qu'elle mène sans réellement de but.

Personne ne sait vraiment qui elle est, elle semble toujours dire qu'elle vit simplement de la mer et de ses fruits, mais sa façon de maîtriser l'arc, sa façon de se mouvoir légère et gracieuse, elle semble également doté d'une certaine force capable porter des petites choses lourdes sans trop de problème, elle marche d'une posture on ne peut plus droite bien qu'elle ait des manies de s'incliner abusément devant les gens, c'est sans doute, le signe d'une autre vie qu'elle semble vouloir obstinément garder pour elle.

_______
Développement à venir, après le post du premier scénario...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sachiko Arimura - Roleplay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le roleplay dans la compagnie :: Présentation des rolistes-
Sauter vers: